Théâtre Mariinsky

Extérieur du Théâtre Mariinsky
Extérieur du Théâtre Mariinsky

Fondé en 1783 par l’impératrice Maria, épouse du tsar Alexandre II, le Théâtre Mariinsky (anciennement appelé Kirov de 1922 à 1992) fut, dès sa création et plus particulièrement à partir de 1860, le creuset de la vie musicale, de l’opéra et du ballet à Saint-Pétersbourg. Au fil des ans, son importance n’a fait que croître à travers la richesse de son histoire et de sa tradition artistique dans la vie culturelle russe.

 

La première de l’opéra La Vie pour le Tsar de Glinka, père de l’opéra russe, fut joué en 1860 au Mariinsky. Moussorgsky, Rimsky-Korsakov, Borodine, Tchaikovsky, Prokofiev, Stravinsky, Chostakovitch ont tous eu leur nom et leur œuvre attachés en grande partie au Théâtre Mariinsky. Ce fut également le cas de nombreux compositeurs étrangers.

 

Les premières russes des opéras non russes se tenaient traditionnellement au Théâtre Mariinsky, qui a, en outre, assuré la moitié des créations de musique russe depuis un siècle : la première mondiale de La Force du Destin de Verdi y eut lieu en 1862 ; Hector Berlioz se rendit plusieurs fois à Saint-Pétersbourg et eut une influence considérable sur les compositeurs russes de sa génération. Richard Wagner se fit connaître en Russie avec l’Anneau du Nibelung en tant que compositeur mais aussi, en tant que chef d’orchestre dans les années 1860-1870 : le Théâtre Mariinsky demeure aujourd’hui une des seules maisons d’opéra capable de présenter la Tétralogie dans sa totalité en s’appuyant uniquement sur ses seules ressources artistiques.

 

L’école de ballet du Kirov dont la réputation n’est plus à faire, a été française au 19è siècle avec des Maîtres de ballet qui font partie de l’histoire même du ballet classique tel le chorégraphe Marius Petipa arrivé en 1847 et qui a régné pendant près de cinquante ans : c’est lui qui a crééLa BayadèreRaymondaLe Lac des Cygnes et La Belle au Bois Dormant.

 

Le 20 ème siècle a été russe avec Léonid Lavrosky, Yuri Grigirovich et Mikhail Fokine (Schéhérazade pour Les Ballets Russes de Diaghilev, Les SylphidesChopinianaPetrouchkal’Oiseau de feu). George Balanchine (Jewels) a quitté le Mariinsky et la Russie dans les années vingt et a apporté l’enseignement de l’école russe de ballet en Amérique. Avec la chute du rideau de fer, le ballet s’est tourné vers des œuvres de chorégraphes occidentaux comme Roland Petit, Jerome Robbins, Maurice Béjart, John Neumeier, Kenneth Mc Millan, Harald Lander mais aussi, de jeunes chorégraphes russes comme Kirill Simonov ou Alexei Ratmansky.

«Nos danseurs ont besoin de s’exprimer dans tous les styles chorégraphiques autant dans la danse contemporaine que dans la tradition du passé» Valery Gergiev.

Intérieur du Théâtre Mariinsky
Intérieur du Théâtre Mariinsky

Débaptisé par les bolchéviques en 1922 pour s’appeler le Kirov, du nom du premier secrétaire du parti communiste de Léningrad, le Théâtre Mariinsky a retrouvé son nom originel en 1992. Les années 90 ont été dramatiques en Russie, en particulier pour les artistes et les institutions culturelles qui ont dû survivre par leurs propres moyens comme ce fût le cas de l’Hermitage et du Théâtre Mariinsky.

 

C’est grâce à l’énergie inépuisable de Valery Gergiev et à son engagement total que le Mariinsky a pu se maintenir en Russie et sur la scène internationale. Pour Valery Gergiev, «l’opéra et le ballet sont les deux ailes d’un même oiseau, et ces deux ailes doivent être coordonnées, et exactement au même niveau». Une dizaine de nouvelles productions sont créées chaque année depuis que le Maestro est aux rennes du Théâtre.

 

Aujourd’hui, ce n’est pas tant le développement économique des compagnies de ballet et d’opéra sur lesquels l’accent est mis, mais plutôt la nécessité d’apporter de plus grands moyens techniques : un nouveau Théâtre, contigû à l’actuel est en projet – l'architecte français, Dominique Perrault, est chargé de sa réalisation.

 

Tourné vers le futur, Valery Gergiev a fondé, en 1998, l’Académie des Jeunes Chanteurs puis, l’Orchestre Philarmonique des Jeunes qui jouent régulièrement dans les productions du Mariinsky mais aussi à Saint Pétersbourg, dans des concerts comme Les Soirées Cheremetev ou des soirées spécialement conçues pour les étudiants et les jeunes. Ce sont eux qui portent l’avenir du Théâtre de demain.

 

Grâce à son rayonnement, le Théâtre Mariinsky a produit de très grands artistes, connus dans le monde entier, comme Chaliapine, Nijinsky, Noureyev, Baryshnikov, Makarova, Olga Borodina, Dmitri Hvorostowsky, ainsi que d’autres artistes, inconnus en occident car demeurés en Union Soviétique , mais aussi talentueux, tels Serval, Kashevarova, Velter, Galina Kovaleva, Vladimir Atlatov : ils font tous partie de la riche histoire du Théâtre Mariinsky et de la culture russe.

ATHEMA

 

278, boulevard Raspail

75014 Paris

France

 

Tel. +33 (0) 1 47 05 16 06

Fax +33 (0) 1 42 72 45 53

 

info@athema-association.com